Les produits courants

Note importante

La liste qui suit ne prétend pas être exhaustive. Ne pratiquez pas l'automédication, consultez votre médecin. Lisez attentivement la notice avant de prendre un médicament, et conformez-vous aux mises en garde qui y sont mentionnées. En cas de doute, interrogez votre médecin avant de prendre un médicament. N'hésitez pas à informer votre médecin de tous les effets positifs et négatifs de votre traitement, cela l'aidera à vous prescrire les produits le plus adaptés à votre cas.

 

Les substances et spécialités fréquemment utilisées

Si vous souhaitez que nous ajoutions une substance ou spécialité à cette liste, envoyez nous un e-mail.

 

Androgènes

androstanolone (dihydrotestostérone), methyl testostérone, testostérone, testostérone cypionate, testostérone enanthate, testostérone isocaproate, testostérone undecanoate

Anti-androgènes

acétate de cyproterone, acétate de gosereline, dutasteride (ou Duagen®), finasteride, flutamide, spironolactone, triptoreline

Anti-estrogènes

danazol, tamoxifen citrate

Estrogènes

estradiol valerate, ethinylestradiol, estradiol (voie orale), estradiol (voie transdermique), phyto-hormones

Progestatifs

levonorgestrel, norethisterone acetate, progestérone, progestines

Autres

minoxidil

Spécialités

Adepal®, Aldactone®, Andractim®, Androcur®, Androtardyl®, Avodart®, Chibro-Proscar®, Climaston®, Climene®, Danatrol®, Decapeptyl LP®, Diane®, Duphaston®, Estima Gé®, Estraderm MX®, Estraderm TTS®, Estreva Gel®, Ethinyl Ćstradiol Effik®, Finast®, Fincar®, Flutamide Bayer®, Lutenyl®, Luteran®, Melodia®, Microval®, Minesse®, Minidril®, Minoxidil Thera®, Norlevo®, Ćstrodose®, Ćstrogel®, Premarin®, Progestogel®, Progynova®, Propecia®, Provames®, Spironolactone® (plusieurs laboratoires), Sustanon®, Tamoxifen Nolvadex®, Tetragynon®, Trinordiol®, Trisequens®, Utrogestan®, Varnoline®, Zoladex®

 

Substances classées par ordre alphabétique

Acétate de cyproterone
Classe : Anti-androgène, progestatif non naturel. [002]
Spécialités :

Par voie orale : Androcur®.
Par voie orale (en association avec d'autres substances) : Climene®, Diane®.

Mécanismes :
mécanisme

Effet anti-androgénique : inhibe par compétition la liaison de la DHT sur ses récepteurs. [002]
Effet progestatif : rétrocontrôle inhibiteur sur l'hypophyse (abaisse la FSH et la LH, donc la testostérone, chez les mâles). [002]

Effets :

Castration chimique (impuissance, suppression de toute libido ; ce dernier effet s'observe aussi chez les femelles après usage prolongé). [003] Stérilité. Réduit les caractères sexuels secondaires chez le mâle. [002]
Réduit la pilosité (sauf au visage) de manière importante, mais réversible après l'arrêt du traitement.

Risques :
Produit dangereux

Certains : impuissance et perte complète de la libido, stérilité durable après usage prolongé sur quelques mois. [003]
Fréquents : dépression, modifications du comportement, somnolence, hypertension, gain de poids. [003]
Plus rares : chute de cheveux, migraines, problèmes respiratoires, vomissements, maux d'estomac, thromboses veineuses (formation de caillots dans le sang) parfois mortelles, cancer du foie (à confirmer), hépatite. [003]
En cas de traitement prolongé (plusieurs mois) sans apport d'estrogènes : fonte musculaire, risque d'ostéoporose avec fracture. [003]
Produit interdit aux États-Unis. [003]

Posologie :

Castration chimique à partir de 100 mg / jour (mais beaucoup de personnes constatent le même effet dès 50 mg / jour, voire moins). [003]
Risques pour le foie dès 50 mg / jour. [010]
Ne dépasser en aucun cas 200 mg / jour.

Cinétique :

Demi-vie de 36 à 48 heures. [003]

Précautions :

Contre-indiqué en cas de problèmes cardiaques (risques d'hypertension et thromboses), tendances dépressives, problèmes de foie, diabète.[003]
Ne pas boire d'alcool (aggravation des dommages sur le foie). [003]
Ne pas prolonger le traitement plus de quelques mois (détérioration du foie).
Arrêter le traitement progressivement.
Vérifier régulièrement l'état du foie (voir notre rubrique sur les analyses de sang).
Ne jamais prendre un anti-androgène sans compléter le traitement par des estrogènes ou des androgènes (risque important d'ostéoporose, de thrombose, et risques cardio-vasculaires).

Acétate de gosereline
Classe :

Anti-cancéreux. [003]
Anti-androgène (par action sur l'hypothalamus et l'hypophyse). [003]

Spécialités : Zoladex®.

Mécanismes :

Agoniste de la GnRH : après une phase de stimulation de 2 semaines, désensibilise les récepteurs hypophysaires de la GnRH et inhibe la sécrétion de LH, donc l'activité des testicules. [003]

Voie : Implant sous-cutané. [003]
Effets :

Castration chimique en 2 à 4 semaines de traitement. [003]

Risques :

Bouffées de chaleur, douleurs osseuses, obstructions de l'urètre, diminution de la libido, douleur articulaire, éruptions cutanées, douleur au point d'injection. [003]
Augmentation de la testostérone sérique en début de traitement. [003]
Produit très puissant, relativement sûr, mais très coûteux. [003]

Posologie :

Consultez votre médecin.
1 implant de 3.6 mg / 28 jours est un dosage usuel pour traiter le cancer de la prostate. [003]

Cinétique :

Sous forme d'implant sous-cutané, le pic sérique est obtenu 2 semaines après l'implantation. [003]

Précautions :

Ne jamais prendre un anti-androgène sans compléter le traitement par des estrogènes ou des androgènes (risque important d'ostéoporose et risques cardio-vasculaires).


Androstanolone (autre nom de la DHT, ou dihydrotestostérone)
Classe : Androgène, anabolisant, antigonadotrope.
Spécialités :

Andractim®

Voie : Gel transdermique.

Mécanismes :
mécanisme

L'androstanolone est l'autre nom de la DHT. Le mode d'action est donc celui de la DHT. [011]
Conversion en estrogène impossible. [012]

Effets :

Ceux de la testostérone (qui est elle aussi convertie en DHT sur la plupart des récepteurs) [002], y compris la mue de la voix. [003]

Risques :

Ceux de la testostérone.
Risque propre au gel transdermique à la DHT : Selon une source, ce gel pourrait remonter à la surface de la peau dans la transpiration. Mise en contact avec une femelle, cette transpiration chargée en DHT pourrait induire des effets virilisants sur elle. Par conséquent, nous vous conseillons de la prudence si vous utilisez un gel à la DHT (Andractim®) et que vous vivez en couple avec une femelle (prenez soin d'appliquer le gel à des endroits peu exposés aux contacts et laissez passer au moins deux heures entre une application et un contact entre vos peaux, tout particulièrement lorsque vous transpirez).
Il n'est à ce jour pas prouvé qu'un traitement hormonal FtM soit impossible à mener uniquement à base d'androstanolone (DHT), mais les mécanismes endocriniens impliqués laissent supposer que certains effets virilisants ne peuvent être obtenus sans testostérone (notamment sans ses dérivés injectables). Une dégradation de l'état de santé par manque d'hormones stéroïdes ne peut pas être exclue en cas de traitement basé exclusivement sur la DHT. Vous devrez par conséquent faire surveiller de près votre équilibre hormonal si vous suivez un tel régime.

Posologie :

125-250 mg / jour sont une dose couramment prescrite à des sujets mâles atteints de déficit androgénique. [003]

Cinétique :

Répartition lente dans l'organisme. [003]

Précautions :

Celles d'usage pour la testostérone.


Danazol
Classe : Anti-estrogène. [003]
Androgène et anabolisant à fortes doses. [003]
Spécialités :

Danatrol®.

Voie : Orale. [003]

Mécanismes :
mécanisme

Anti-estrogène : inhibe la libération de FSH et de LH. [003]
À forte dose : androgène et anabolisant. [003]

Effets :

Réduit la FSH et la LH, donc la production d'estrogènes. [003]
Suppression des règles. [003]
Parfois : mue de la voix. [003]
Hypertrophie du clitoris. [003]
Diminution du volume de la poitrine. [003]

Risques :
Produit dangereux

Fréquents : augmentation de poids, bouffées de chaleur, douleurs articulaires, douleurs musculaires, crampes. [003]
Baisse de libido, acné, údèmes des membres inférieurs, maux d'estomac, troubles du sommeil, élévation du cholestérol non HDL, hypertension, hyperinsulinisme, diminution de la glycémie, diabète, cancer du foie, baisse du nombre de plaquettes sanguines. [003]
Élimination par les reins. [003]

Posologie :

200-800 mg / jour en 2 à 3 prises est un dosage courant chez l'adulte. [003]

Précautions :

Ne jamais prendre un anti-estrogène sans compléter le traitement par des estrogènes ou des androgènes (risque important d'ostéoporose, et risques cardio-vasculaires). [003]

Dutasteride (ou Duagen®)
Classe : Anti-androgène. [023]
Spécialités :

Voie orale : Avodart®.

Mécanismes :
mécanisme

Analogues à ceux de la finasteride mais en inhibant cette fois-ci les types 1 et 2 de la 5-alpha-reductase [023]. Ces deux enzymes transforment la testostérone en DHT. La dutasteride limite ainsi la plupart des effets androgéniques de la testostérone.
0.5 mg / jour de dutasteride abaissent le niveau de DHT de 85 à 90 %. Cette baisse atteint 94 % après un an de traitement. Avec 5 mg de finasteride, elle n'atteint que de 70 %. Le niveau de testostérone peut s'élever d'environ 20 %, sans que cela ne signifie pour autant que la testostérone mesurée dans ces circonstances soit physiologiquement efficace. [023]
Utilisé pour lutter contre le cancer de la prostate. [023] (la DHT stimule les tissus de la prostate 10 fois plus fortement que la testostérone). [002]
L'efficacité contre l'alopécie n'est pas encore démontrée mais fort probable (la DHT induit une réaction du système immunitaire, qui perçoit alors le follicule pileux comme un corps étranger et l'élimine).

Effets :

Cette molécule n'a été approuvée par la FDA qu'en novembre 2001. Ses effets réels sont donc encore assez méconnus. Les effets sont ceux de la finasteride avec plus d'efficacité.
Forte réduction de la libido très probable, et par là-même forte probabilité de dépression nerveuse si la prise de dutasteride n'est pas accompagnée de la prise d'hormones à effet antidépresseur (progestérone).
Atténue probablement les caractères sexuels secondaires mâles.
Efficacité probable contre l'alopécie (un certain type de calvitie fréquent chez les mâles).

Risques :

La FDA ne le dit pas, mais il est possible que, comme la finasteride, la dutasteride pénètre très facilement par la peau. Pour cette raison, la mise en contact du produit avec des femmes enceintes est à éviter impérativement, afin d'éviter tout risque de malformation chez le fútus.
Le risque estimé sur les reins est très faible. Le risque probable sur le foie est plus élevé en raison d'une métabolisation importante. [023]

Plus généralement, comme il s'agit d'un produit très récent, la prudence est de mise. Les risques réels de la dutasteride sont encore méconnus.

Posologie :

Un dosage de 0.5 mg / jour est élevé (utilisé contre le cancer de la prostate). [023]
Effets observables dès 0.01 à 0.05 mg / jour (moins d'1/10 de comprimé).
Effets dépressifs probables dès 0.05 mg (1/10 de comprimé), dus à la baisse de DHT et nécessitant de compenser par la prise de progestérone.

Cinétique :

La concentration maximale est obtenue 2 à 3 heures après la prise. [023]
Fixation importante (99 %) sur les albumines. [023]
Demi-vie : 5 semaines. [023]
Grande inertie : compter 3 mois de traitement pour atteindre un niveau stable. Détectable dans le sang 4 à 6 mois après l'arrêt du traitement. [023]
Élimination par les selles. [023]

Précautions :

Les femmes enceintes doivent éviter tout contact avec le produit (risques de malformation du fútus).
Le don du sang est interdit pour cette même raison à toute personne prenant de la dutasteride.
En raison de ses risques hépatiques encore mal connus, évitez ce produit si vous avez des problèmes de foie. [023] Dans tous les cas, surveillez l'état de votre foie par des prises de sang régulières, et ayez une alimentation saine.

Remarques :

Produit encore très jeune (approuvé par la FDA en novembre 2001). La molécule semble très efficace et relativement sûre, mais les retours du terrain manquent encore.
Prix encore très élevé.
À notre connaissance, la dutasteride n'est pas commercialisée en France à ce jour.


Estradiol (voie orale)
Classe : Estrogène naturel.
Spécialités :

Par voie orale : Provames®.

Mécanismes :
mécanisme

Ceux de l'estradiol (voie transdermique). [003]
Le premier passage hépatique dû à la voie orale favorise la synthèse de l'angiotensinogène (qui intervient dans la régulation de la tension artérielle), du vLDL ('mauvais' cholestérol), et de certains facteurs de coagulation du sang qui peuvent provoquer des accidents cardio-vasculaires ou des thromboses (formation de caillots dans le sang). [003]

Effets :

Estrogène : maintient ou induit les caractères sexuels secondaires de la femelle, abaisse la testostérone. [002] [003]
Les effets sont ceux de l'estradiol (voie transdermique) avec plus de risques. [003]

Risques :

Thromboses (formations de caillots dans le sang), accidents cardio-vasculaires, hypertension. [003]
Ces risques sont dus à la prise par voie orale.

Posologie :

2 mg d'estradiol par voie orale ont un effet comparable à 1 mg d'estradiol par voie transdermique.
Ne pas dépasser les 6 mg / jour.

Cinétique :

Élimination rapide (quelques heures). [003]

Précautions :

Éviter l'alcool (sensibilité accrue et charge du foie). [003]
Réduire autant que possible les substances psychoactives (drogues, café, thé, chocolat) qui induisent plus facilement des 'effets yo-yo' émotionnels.
Surveiller régulièrement le niveau de prolactine qui est augmenté par des dosages élevés d'estrogènes. [002]


Estradiol (voie transdermique)
Classe : Estrogène naturel.
Spécialités :

Estreva Gel®, Ćstrodose®, Ćstrogel®.

Voie : Transdermique (gel, patches). [003]

Mécanismes :
mécanisme

L'estradiol est le principal estrogène naturel chez l'humain. [002]
Augmente le HDL ('bon' cholestérol). [003]
Rétrocontrôle inhibiteur sur l'hypophyse (abaisse la FSH et la LH donc la testostérone chez les mâles). [002]
Rétrocontrôle positif sur l'hypophyse (élève la LH) au-delà d'un certain seuil (environ 200 pmol d'estradiol par litre de sang). [002]
Abaisse la température corporelle. [002]

Effets :

Estrogène : maintient ou induit les caractères sexuels secondaires de la femelle, abaisse la testostérone. [002] [003]
Rend la peau plus fine, moins grasse, et favorise son élasticité, redistribue les graisses du corps, adoucit légèrement les traits du visage, provoque la croissance de la poitrine (celle-ci commence au bout de quelques mois et s'étale en général sur 5 à 7 ans), favorise la pousse des cheveux, réduit les dépenses énergétiques du corps, favorise l'émotivité, rend plus sensible à l'alcool, aux excitants, aux variations du rythme de sommeil, modifie la libido. [002]
Abaisse la tension artérielle. [002]
Réduit l'éjaculat, mais n'empêche pas les érections.
Certains des effets ci-dessus sont causés (parfois en partie) par une diminution de la testostérone.

Risques :

La baisse de testostérone induite peut entraîner une perte musculaire chez les sujets sportifs (faites un minimum d'exercice physique pour éviter une perte musculaire trop importante). [002]
La baisse du métabolisme peut entraîner une prise de poids si les habitudes alimentaires ne sont pas changées. [002]
Des flatulences peuvent apparaître. Elles sont généralement un indicateur de surdosage. [003]
La voie d'absorption n'étant pas orale, on évite le premier passage par le foie qui favorise les risques de thromboses et d'accidents cardio-vasculaires. [003]

Posologie :

1 mg d'estradiol par voie transdermique a un effet comparable à 2 mg d'estradiol par voie orale.
Ne pas dépasser les 3 mg / jour.

Cinétique :

Élimination rapide (quelques heures). [003]. À noter que ceci concerne l'élimination de l'estradiol une fois qu'il se trouve dans le sang, mais que chez certaines personnes, la peau peut faire fonction de dépôt et ainsi produire un débit temporisé de l'estradiol, étalant son effet sur une durée plus longue.

Précautions :

Éviter l'alcool (sensibilité accrue et charge du foie). [003]
Réduire autant que possible les substances psychoactives (drogues, café, thé, chocolat), qui facilitent l'apparition d''effets yo-yo' émotionnels.
Surveiller régulièrement le niveau de prolactine qui est augmenté par des dosages élevés d'estrogènes. [002]


Estradiol valerate
Classe : Estrogène non naturel.
Spécialités :

Par voie orale : Climene® (en association avec de l'acétate de cyproterone), Progynova®.
Par voie intramusculaire : les produits français et allemands bien connus ont été retirés de la vente. [003]

Mécanismes :
mécanisme

Estrogène : maintient ou induit les caractères sexuels secondaires de la femelle. [003]
Réduit les caractères sexuels secondaires chez le mâle, abaisse le taux de testostérone. [003]
L'estradiol valerate est converti en estradiol (la molécule naturelle) après absorption. Cette conversion prolonge ses effets. [015]

Effets :

Les effets sont ceux de l'estradiol, sur une durée plus longue.

Risques :

Rarement : augmentation de poids, údèmes, irritabilité. [003]
À fortes doses : nausées, vomissements, diarrhée. [003]
Risques faibles en injection intramusculaire. [010][003]
Par voie orale : les risques (thrombose veineuse, favorisation de la coagulation, hypertension, et accidents cardio-vasculaires) sont ceux des estrogènes oraux. [003]

Posologie :

Sous forme orale : ne pas dépasser les 10 mg / jour.
Sous forme intramusculaire : une injection de 40 à 60 mg tous les 7 à 10 jours. [003]
20 mg / mois d'estradiol valerate en injection intramusculaire équivalent à 2 mg / jour d'estradiol oral. [010]

Cinétique :

Agit pendant environ 2 semaines. [003]

Précautions :

Surveiller régulièrement le cholestérol, les triglycérides, et la tension artérielle.
Éviter la voie orale en cas d'antécédents cardio-vasculaires ou thrombotiques. La forme intramusculaire est plus sûre.
Éviter l'alcool et le tabac.
Surveiller régulièrement le niveau de prolactine qui est augmenté par des dosages élevés d'estrogènes.


Ethinylestradiol
Classe : Estrogène non naturel, minéralocorticoïde léger.
Spécialités :

Ethinyl ústradiol Effik®, Melodia ®, Minesse®, Varnoline®
Diane® (en association avec d'autres substances).

Mécanismes :
mécanisme

Agit sur les récepteurs estrogéniques 20 à 50 fois plus fortement que l'estradiol. [010]
Réduit les caractères sexuels secondaires chez le mâle. Abaisse le taux de testostérone.
Inhibe la libération de FSH 200 fois plus fortement que l'estradiol. [010]
Minéralocorticoïde léger (entraînant la rétention d'eau et de sodium). [003]

Effets :

Estrogène surpuissant : maintient ou induit les caractères sexuels secondaires de la femelle, réduit le taux de testostérone. Les effets sont ceux de l'estradiol en beaucoup plus rapide (voire violents) et avec une plus forte diminution de la testostérone.

Risques :
Produit dangereux

Charge le foie 500 à 1500 fois plus que l'estradiol. [010]
Fréquents : rétention d'eau, augmentation de poids, spotting, métrorragie, troubles de la coagulation, nausées, augmentation du cholestérol vLDL, augmentation de la glycemie, aggravation du diabète, irritabilité. [003]
Plus rares : dépression, migraines, vomissements, diarrhées, údèmes, phlébites, thromboses, embolies pulmonaires, hypertension, infarctus, cancer du foie, accidents vasculaires cérébraux, ischémie, eczéma, urticaire, prurit, erythème, photosensibilisation, chloasma, porphyrie, douleurs abdominales, anorexie, pancréatite, élévation de la prolactine, galactorrhée, mastodynie, anémie, élévation de la bilirubine, élévation des transaminases, vertiges, myopie, intolérance aux lentilles de contact, diminution de l'acuité visuelle. [003]
Par voie orale : les risques (thrombose veineuse, favorisation de la coagulation, hypertension, et accidents cardio-vasculaires) sont ceux des estrogènes oraux. [003]
Contre-indiqué en cas de diabète, d'hyperlipidémie, d'obésité, et de problèmes de foie. [003]


Posologie :

Le dosage de 100 µg / jour est courant pour une transition MtF. C'est un dosage très/trop fort (utilisé pour traiter le cancer de la prostate), équivalent à 10 mg / jour d'estradiol oral. [003]

Cinétique :

Demi-vie de 8 heures. [003]
Élimination : 30 à 55 % par les reins, 30 % par voie fécale. [003]

Précautions :

Contre-indiqué en cas de diabète, obésité, cholestérol élevé, hypertension, insuffisance rénale, antécédents vasculaires dans la famille, antécédents de thromboses, d'infarctus, d'embolies pulmonaires ou d'accidents vasculaires cérébraux. [003]
Contre-indiqué après 40 ans. [010]
Éviter l'alcool (charge sur le foie).
Incompatible avec le tabagisme (risques cardiaques). [003]
Surveiller régulièrement le niveau de prolactine, qui est augmenté par des dosages élevés d'estrogènes. [002]


Finasteride
Classe : Anti-androgène.
Spécialités :

Voie orale : Chibro-Proscar®, Finast®, Fincar®, Propecia®.

Mécanismes :
mécanisme

Inhibe la 5-alpha-reductase de type 2 [003], une des deux enzymes qui transforment la testostérone en DHT. Limite ainsi la plupart des effets androgéniques de la testostérone. Le niveau de testostérone dans le sang n'est pas abaissé et peut même légèrement augmenter, sans que cela ne signifie pour autant que la testostérone mesurée dans ces circonstances soit physiologiquement efficace. [002]
Utilisé pour lutter contre le cancer de la prostate [003] (la DHT stimule les tissus de la prostate 10 fois plus fortement que la testostérone). [002]
Utilisé pour lutter contre une certaine forme de calvitie fréquente chez les mâles [003] (la DHT induit une réaction du système immunitaire, qui perçoit alors le follicule pileux comme un corps étranger et l'élimine).

Effets :

Réduit la libido sans la supprimer entièrement. [003]
Atténue les caractères sexuels secondaires mâles. [002]
Réduit la pilosité corporelle (mais pas celle du visage) de manière réversible après l'arrêt du traitement.
Agit contre un certain type de calvitie fréquent chez les mâles. [003]

Risques :

Risques de malformation du fútus si le produit est mis en contact avec une femme enceinte (attention : ce produit s'absorbe très facilement par la peau, éviter donc même d'y toucher). [003]
Rare : éruptions cutanées.

Posologie :

Le dosage de 5 mg / jour est élevé (utilisé pour traiter le cancer de la prostate). [003]
Effets observables dès 0.5 mg / jour (1/10 de comprimé).
Effets dépressifs au delà de 1,25 mg / jour (1/4 de comprimé) à moins de compenser par une prise de progestérone.

Cinétique :

Demi-vie de 6 à 8 heures. [003]

Précautions :

Les femmes enceintes doivent éviter tout contact avec le produit (risques de malformation du fútus). La finasteride pénètre très facilement à travers la peau et peut causer des malformations du fútus. [003]
Le don du sang vous est interdit pour cette même raison si vous prenez de la finasteride.

Remarques :

Chibro-Proscar® est uniquement prescrit contre le cancer de la prostate, et la Sécurité Sociale y veille de près.
Propecia® est prescrit contre les problèmes de calvitie, mais est beaucoup plus cher et non remboursé.
Il existe des produits génériques identiques (Fincar®, Finast®) beaucoup moins chers, mais non remboursés.

Pour combattre l'alopécie, il est intéressant d'utiliser le minoxidil en complément à ce traitement.


Flutamide
Classe : Anti-androgène non stéroïdien. [003]
Spécialités :

Voie orale : Flutamide Bayer. [003]

Voie : Orale (comprimés). [003]

Mécanismes :

Bloque les récepteurs androgéniques prostatiques. [003]
N'agit pas sur la sécrétion de FSH et LH.. [003]

Effets :

Réduit l'effet des androgènes.. [003]

Risques :

Diarrhée, nausees, vomissements, douleurs abdominales, photosensibilisation, anémie, baisse de libido. [003]
Fréquent : Ćdèmes (par rétention d'eau). [003]
Très rarement : Hépatites graves, cancer du sein. [003]

Posologie :

750 mg / jour en 3 prises espacées de 8 heures environ sont une dose usuelle dans un traitement contre le cancer de la prostate. [003]


Levonorgestrel
Classe : Progestatif non naturel (progestine). [003]
Contraceptif. [003]
Antigonadotrope. [003]
Anti-estrogène (chez la femelle). [003]
Androgène. [003]
Spécialités :

Voie orale : Microval®, Norlevo®. [003]
Par voie orale (en association avec d'autres substances) : Adepal®, Minidril®, Tetragynon®, Trinordiol®. [003]

Voie : Orale (comprimés). [003]

Mécanismes :

Modifie probablement la sécrétion de FSH et LH et empêche ainsi l'ovulation chez la femelle. [003]

Effets :

Effet antigonadotrope : Réduit la production d'estrogènes chez la femelle et d'androgènes chez le mâle.
Effet androgénique pouvant entraîner une virilisation.

Risques :
Produit dangereux

Augmentation de poids, thromboses, accidents vasculaires cérébraux, insuffisance veineuse, acné, seborrhée, chloasma, porphyrie cutanée, nausées, vomissements, douleur épigastrique, hirsutisme, raucité de la voix, nervosité, somnolence, maux de tête, dépression, baisse de libido. [003]
Chez la femelle enceinte : risques de grossesse extra-utérine et risques de virilisation du fútus. [003]
Toxicité pour le foie, avec risques de cancer, aggravée par la prise d'estrogènes. [003]

Posologie :

150 à 250 µg / jour sont une dose usuelle dans un traitement contraceptif. [003]

Précautions :

Évitez cette substance si vous êtes diabétique, si vous souffrez d'hypertension artérielle, d'insuffisance veineuse. [003]
Évitez absolument cette substance si vous êtes une femme enceinte, si vous allaitez, ou en cas d'antécédents de thromboses ou de maladies du foie. [003]

Remarques : Substance dangereuse et sans grand intérêt dans un traitement hormonal substitutif MtF en raison de ses effets secondaires virilisants. [003]

Methyl testostérone
Classe : Androgène.
Spécialités :

Cette substance ne semble pas être commercialisée en France. [003]

Voie : Orale.

Mécanismes :
mécanisme

Ceux de la testostérone.

Effets :

Ceux de la testostérone.

Risques :
Produit dangereux

Produit peu sûr.
Les risques sont ceux de la testostérone, avec en plus les risques suivants : cancer du foie en cas de traitement prolongé, cirrhose du foie, irritabilité, élévation des transaminases, augmentation de la calcémie, risques cardio-vasculaires. [003]

Posologie :

25-50 mg / jour sont un dosage courant chez les mâles atteints d'hypogonadisme. [003]

Précautions :

Les risques liés à cette substance sont aggravés par l'alcool. [003]

Remarques : Les précautions d'usage sont les mêmes que pour la testostérone.
En outre, vérifier régulièrement l'état de votre foie (voir notre page sur les analyses de sang).

Minoxidil
Classe :

Produit dermatologique utilisé contre l'alopécie (forme de calvitie fréquente chez les mâles). [003]
Il ne s'agit pas d'une hormone. [003]

Spécialités :

Alopexy®, Alostil®, Lonoten®, Minoxidil Gerbiol®, Minoxidil GNR®, Minoxidil Thera®, Neoxidil®, Regaine®, Unipexil®

Voie : Application cutanée uniquement. [003]

Mécanismes :

Stimule la circulation sanguine sur la zone d'application. [025]
L'ingestion accidentelle de minoxidil peut provoquer une vasodilatation (effet systémique). [003]
5 ml de solution contiennent 100 mg de minoxidil, soit la dose maximale utilisée par voie orale pour traiter l'hypertension. [003]

Effets :

Favorise la pousse des cheveux chez certains sujets atteints d'alopécie. [003]
Compter 4 mois minimum avant d'observer une amélioration dans la pousse des cheveux. [003]
Une augmentation du nombre des cheveux est observée chez 30 à 40% des patients après 6 à 12 mois de traitement. [003]
Le phénomène de chute de cheveux est stabilisé chez la majorité des patients. [003]

Risques :

Réactions cutanées mineures, sensation de brûlure due à l'alcool, irritation cutanée, erythème. [003]
Rares : Réactions allergiques, rhinite, éruptions cutanées, vertiges, picotements, asthénie, troubles de la vision, douleurs thoraciques, modification du pouls, hépatite. [003]

Posologie :

Une dose de 1 ml 2 fois par jour sur le cuir chevelu, en commençant par le centre de la zone à traiter.
Le dosage est indépendant de l'étendue de la zone à traiter, et ne doit en aucun cas excéder 2 ml par jour.

Précautions :

Cette substance est souvent en solution dans de l'alcool et doit être conservée au frais (<25°C) et à l'abri des flammes. [003]
Le minoxidil peut parfois modifier le pouls . Évitez cette substance en cas d'antécédents cardiaques. [003]
Faites vous suivre par un médecin (tension et pouls notamment).
Ne pas avaler sous peine d'effets secondaires systémiques graves (hypotension). [003]
Protégez vos mains durant l'application et lavez vous ensuite bien les mains.
Éviter le contact avec les muqueuses. [003]

Remarques : Pour combattre l'alopécie, il est intéressant d'utiliser la finastéride en complément à ce traitement.

Norethisterone acetate
Classe :

Progestatif non naturel (progestine). [003]
Contraceptif. [003]
Antigonadotrope. [003]
Anti-estrogène (chez la femelle). [003]
Androgène. [003]
Hyperthermisant. [003]

Spécialités :

Voie orale : Trisequens®, Milligynon®, Primolut-nor®. [003]
Par voie orale (en association avec d'autres substances) : Kliogest®, Miniphase®. [003]

Voie : Orale (comprimés). [003]

Mécanismes :

Diminue la sécrétion de LH. [003]
Chez la femelle : Atrophie l'endomètre. Modifie la sécrétion du mucus cervical. [003]

Effets :

Effet antigonadotrope : Réduit la production d'estrogènes chez la femelle et d'androgènes chez le mâle. [002]
Effet androgénique pouvant entraîner une virilisation. [003]

Risques :
Produit dangereux

Augmentation de poids, thromboses, accidents vasculaires cérébraux, insuffisance veineuse, acné, seborrhée, alopécie, troubles de la pigmentation, chloasma, porphyrie cutanée, nausées, vomissements, douleur épigastrique, hirsutisme, raucité de la voix, metrorragie, mastopathie, mastodynie, toxicité hépatique, ictère, cancer du foie, nervosité, somnolence, maux de tête, dépression, baisse de libido. [003]

Posologie :

1 à 3 mg / jour sont une dose usuelle pour prévenir l'ostéoporose chez la femelle ménopausée. [003]

Précautions :

Évitez cette substance si vous êtes diabétique, si vous souffrez d'hypertension artérielle, d'insuffisance veineuse. [003]
Évitez absolument cette substance si vous êtes une femme enceinte, si vous allaitez, ou en cas d'antécédents de thromboses ou de maladies du foie. [003]

Remarques : Substance dangereuse et sans grand intérêt dans un traitement hormonal substitutif MtF en raison de ses effets secondaires virilisants. [003]

Phyto-hormones
Classe : Agonistes d'origine végétale de l'estradiol, ou de la progestérone. [003]
Antagonistes d'origine végétale des androgènes humains.
Molécules naturelles différentes des hormones naturelles humaines. [003]
Spécialités :

Produits souvent vendus à prix d'or par certains vendeurs peu scrupuleux. Les plus répandus sont à base de soja.

Voie : Orale, rarement transdermique (efficacité douteuse dans ce cas).

Mécanismes :

Les phyto-estrogènes, comme les phyto-progestatifs ou les phyto-anti-androgènes, sont des produits extraits de plantes, qui ont la particularité d'agir sur les récepteurs hormonaux du corps humain. Les molécules sont différentes des hormones naturelles humaines mais les récepteurs hormonaux sont en quelque sorte leurrés et réagissent en leur présence. Les phyto-estrogènes et les phyto-progestatifs sont des agonistes (moins efficaces) de l'estradiol et de la progestérone. [015]
Leurs mécanismes sont nettement moins connus que ceux des hormones naturelles humaines produites par synthèse : les différentes substances produites par les plantes sont nombreuses, n'existent pas à l'identique dans le corps humain, et n'ont pas fait l'objet de tests rigoureux en laboratoire.

Effets :

Certains des effets de ces substances sont comparables à ceux des ligands naturels (estradiol, progestérone). [015]
L'efficacité des effets recherchés est inférieure à celle des hormones naturelles humaines produites synthétiquement. [015]
Les effets secondaires sont variés et mal connus, donc moins prévisibles et plus difficiles à contrôler. [015]

Risques :

Charge sur le foie (pour éliminer les centaines de molécules présentes dans un produit à base de plantes, non utilisables par les humains et souvent inconnues).
Effets non contrôlables et non recherchés : toutes les molécules produites par les plantes ne sont pas nécessairement bénéfiques pour les humains, voire nocives.
Les principes actifs présents dans ces produits n'ont fait l'objet d'aucun contrôle comparable à ceux, rigoureux, que subissent les produits de synthèse avant d'être mis sur le marché, produits dont on connaît précisément la composition et le dosage et dont on maîtrise beaucoup mieux les effets. [015]
Les phyto-estrogènes peuvent être contre-productifs en complément à un estrogène éprouvé comme l'estradiol (les phyto-estrogènes concurrencent alors l'estradiol dans son effet sur les récépteurs estrogéniques, et ont donc un effet antagoniste). Vous aurez donc tout intérêt à éviter de prendre simultanément des phyto-estrogènes et des estrogènes produits en laboratoire.
Risque pour le portefeuille : certaines phyto-hormones sont vendues excessivement cher pour une efficacité plus que relative.

Précautions :

Évitez les phyto-estrogènes en général, et le soja en particulier, si vous suivez un traitement hormonal à base d'estradiol. Le soja est un phyto-estrogène et peut interférer avec le traitement.

Remarques : Privilégier l'estradiol (non oral) qui est moins cher, plus efficace et moins nocif.
Si vous souhaitez malgré tout opter pour un traitement à base de phyto-hormones, nous vous recommandons de consulter au préalable ce site Web qui vous donnera des informations détaillées sur les choses à faire et à ne pas faire : http://www.sissify.com/juice/.

Progestérone
Classe : Progestatif naturel.
Spécialités :

Par voie orale : Estima Gé®, Utrogestan® (pas de risque comparable à ceux des estrogènes oraux). [003]
Par voie transdermique : Progestogel®.

Mécanismes :

Rétrocontrôle inhibiteur sur l'hypophyse (abaisse la FSH et la LH, donc la testostérone chez les mâles). [002]
Rétrocontrôle inhibiteur sur l'hypothalamus (abaisse la GnRH, donc la testostérone chez les mâles). [002]
Réduit le nombre de récepteurs d'estrogènes.
S'associe à la dopamine (ou à la THC) pour stimuler la libido, en présence d'une protéine, la DARRP-32. [006]
Anti-aldosterone (le principal minéralocorticoïde). [003]
Élève le métabolisme de base : augmente la température corporelle d'environ 0.5°C. [002]
Élève le niveau de prolactine tout en inhibant ses récepteurs. [002]

Effets :

Anti-androgène, anti-estrogène (effet progestatif). [002] [003]
En présence d'estradiol, provoque la croissance d'acini (culs de sac sécrétoires) sur les glandes mammaires et évite une croissance trop 'tubulaire' de la poitrine. Ralentit légèrement la croissance de la poitrine, mais donne à celle-ci une forme plus naturelle. [002]
Favorise le développement d'une couche de graisse sous la peau. Arrondit légèrement les formes. Adoucit les traits du visage.
Favorise une légère prise de poids. Augmente le métabolisme. Augmente l'appétit. Élève la température du corps d'environ 0.5°C. [002]
Favorise la croissance osseuse et la croissance des ongles, ainsi que leur solidité. [002]
Favorise l'irrigation sanguine de la peau. [002]
Stimule la libido (mais dans un sens 'féminin', pas aussi compulsif que la libido mâle typique ; certaines sources parlent de 'stimulation de l'instinct de nidification'). Stimule les sensations tactiles sur l'ensemble du corps [006]. Favorise les érections stimulées (non spontanées).
Anxiolytique et antidépresseur. [008] [009]

Risques :

Somnolence et/ou vertiges après la prise. [003]
En cas de surdosage : baisse de la libido, dépression, stress, hyperprolactinémie. [002] [003]
Pour la progestérone, la voie orale n'induit pas plus de risques que la voie transdermique, contrairement aux estrogènes. [003]
Pas de risques majeurs de cancer du sein contrairement aux progestines synthétiques. [029]

Posologie :

Ne pas dépasser les 300 mg / jour.

Cinétique :

L'élimination de la progestérone est très rapide. [003]

Précautions :

Prendre le soir (risques de somnolence). [003]
Ne pas surdoser ni interrompre subitement un traitement à dosage élevé (risque de prolactinémie et levée de l'inhibition des récepteurs de prolactine en l'absence de progestérone). [002]
Surveiller régulièrement votre taux de prolactine. [002]


Progestines
Classe : Progestatifs non naturels (Différents de la progestérone).
Spécialités :

Spécialités : Lutenyl®, Climaston®, Duphaston®.
Substances : Dydrogesterone, Desogestrel (nor-progestine), Levonorgestrel (nor-progestine), Norethisterone acetate, Nomegestrol acetate.

Voie : Orale ou injection intramusculaire. [003]

Mécanismes :

Les progestines sont des molécules non naturelles et qui n'existent pas dans la nature mais qui agissent sur les récepteurs de la progestérone. [004]
Les progestines reproduisent certains effets (progestatifs) de la progestérone. [004]
Les nor-progestines sont des molécules dérivées des androgènes et ont souvent des effets secondaires virilisants. [003]

Effets :

Anti-androgène, anti-estrogène (effet progestatif). [003]
Pas d'effet anxiolytique ni antidépresseur (souvent même au contraire), ni d'effet positif sur la libido. [003]

Risques :

Dépression. [003]
Thromboses veineuses. [003]
Les nor-progestines ont des effets androgéniques et virilisants. [003]
Certaines progestines peuvent réduire le cholestérol HDL ('bon' cholestérol). [005]
Risques accrus de cancer du sein contrairement à la progestérone naturelle micronisée. [029]

Posologie :

Variable selon la substance.

Cinétique :

Variable selon la substance.

Précautions :

La progestérone naturelle est moins nocive que les progestines. [027] Si vous optez malgré tout pour une progestine, évitez les produits dont le principe actif porte un 'nor-' dans son nom (nor-progestines). [003]
La dydrogesterone est une progestine relativement sûre. [003]
Ne pas surdoser ni interrompre subitement un traitement à dosage élevé (risque de prolactinémie et levée de l'inhibition des récepteurs de prolactine en l'absence de progestatifs). [002]
Surveiller régulièrement le niveau de prolactine. [002]

Remarques :

Les progestines sont brevetables, contrairement à la progestérone, qui est une molécule naturelle. Elles font gagner plus d'argent que la progestérone aux laboratoires, qui en font par conséquent une bonne publicité dans les milieux médicaux. Il s'ensuit que beaucoup de médecins, même spécialistes, préfèrent prescrire des progestines, souvent par simple ignorance. Mais la progestérone naturelle est nettement moins nocive et souvent plus efficace.


Spironolactone
Classe : Anti-androgène, diurétique puissant, antihypertenseur. [003]
Spécialités :

Spécialités : Aldactone®, Flumach®, Practon®, Spiroctan®, Spironolactone (Bayer®, Biogaran®, EG®, GNR®, Merck®, Ratiopharm®, MSD®, RPG®), Spirophar®. [003]

Voie : Orale. [003]

Mécanismes :

Anti-androgène par blocage de la synthèse de la testostérone et augmentation du taux de progestérone. [003]
Action probable sur les cellules de Leydig et le cortex surrénal. [003]
Antagoniste de l'aldostérone par compétition sur les récepteurs. [003]
Inhibe la réabsorption du sodium (et donc l'élimine) et réduit l'élimination du potassium. [003]
Stimule le système rénine angiotensine aldosterone. [003]

Effets :

Castration chimique (impuissance, suppression de la libido). Réduit les caractères sexuels secondaires chez le mâle. [003]
Favorise légèrement la croissance de la poitrine. [003]
Réduit la pilosité (sauf au visage). Ce phénomène est réversible après l'arrêt du traitement. [003]

Risques :
Produit dangereux

Asthénie (baisse de forme), crampes, hypotension, anorexie, nausées, vomissements, diarhée, douleurs épigastriques, insuffisance rénale, augmentation du taux de potassium, baisse du taux de sodium, somnolence, vertiges, maux de tête, baisse de libido. [003]
La spironolactone réduit l'efficacité des estrogènes, naturels ou non, de la progestérone et des progestines. [003]
Dérèglement de la tension artérielle. [003]

Posologie :

100-200 mg / jour représentent une dose importante, capable de contrer des problèmes d'hypertension. [003]

Cinétique :

L'effet débute 2 jours après la prise par voie orale. Demi-vie de 25 heures. Élimination par les reins. [003]

Précautions :

Éviter en cas d'insuffisance rénale. Surveiller la tension artérielle et les électrolytes (sodium, potassium, calcium). [003]
Éviter en cas de diabète et en cas de problème de foie. [003]
Surveiller son alimentation et l'adapter à la prise de ce diurétique : évitez les aliments riches en potassium (fruits secs), et évitez surtout les sels de potassium. Mangez salé (au sodium) et pas trop riche.

Remarques :

Ce produit est avant tout utilisé contre l'hypertension, son effet anti-androgénique est un effet secondaire. Il est moins nocif que l'acétate de cyproterone, mais nocif tout de même. [003]

Tamoxifen citrate
Classe : Anti-estrogène. [003]
Anticancéreux (cancer du sein). [003]
Spécialités :

Kessar®, Tamoxifen Nolvadex®, Oncotam®, Tamofene®, Tamoxifene Bayer®, Tamoxifene Biogaran®, Tamoxifene Merck®, Tamoxifene Ratiopharm®. [003]

Voie : Orale. [003]

Mécanismes :

Bloque les récepteurs d'estrogènes. Inhibe la sécrétion des facteurs de croissance stimulée par les estrogènes. [003]

Effets :

Anti-estrogène.
Réduit le cholestérol non HDL. [003]

Risques :
Produit dangereux

Produit peu sûr. [003]
Certains : nausées, toxicité oculaire et cataracte (au-delà de 250 mg / jour), doublement des risques de cancer du côlon, triplement des risques de cancer de l'estomac, effets toxiques sur le foie, cancer de l'utérus, aggravation de l'asthme, údèmes, augmentation du poids. [003]
Bouffées vasomotrices, vomissements, thromboses artérielles (à confirmer). [003]
Malformations du fútus si le produit est mis en contact avec une femme enceinte. [003]

Posologie :

20-40 mg / jour en 2 prises sont un dosage courant sur un sujet adulte atteint de cancer. [003]

Cinétique :

Demi-vie de 7 à 14 heures, mais effets prolongés sur une semaine dus à une fixation à 99 % sur les albumines. [003]

Précautions :

Éviter à tout prix si vous êtes enceinte (risque de malformation du fútus). [003]
Éviter ce produit si vous êtes asthmatique. [003]
Faire contrôler régulièrement votre vue par un ophtalmologue. [003]

Remarques : Ne jamais prendre un anti-estrogène sans compléter le traitement par des estrogènes ou des androgènes (risque important d'ostéoporose et risques cardio-vasculaires). [002]

Testostérone
Classe : Androgène naturel.
Spécialités :

La testostérone ne semble pas être commercialisée, en France, à l'état pur, sans doute du fait de sa demi-vie très courte. [003]

Mécanismes :
mécanisme

Rétrocontrôle inhibiteur sur l'hypothalamus (abaisse la GnRH donc la testostérone chez les mâles, l'estradiol et la progestérone chez les femelles). [002]
Rétrocontrôle inhibiteur sur l'hypophyse (réduit la réponse de la LH à la GnRH). [002]
Le rétrocontrôle inhibiteur sur la FSH se fait par l'intermédiaire de l'inhibine sécrétée par les cellules de Sertoli des testicules. [002]
L'action sur les récepteurs nécéssite généralement une conversion en DHT par la 5-alpha-réductase. [002]
La testostérone agit directement sur les muscles striés (cordes vocales entre autres). [002]
La testostérone favorise la retention d'eau et de sodium. [002]

Effets :

À forte dose, la testostérone entraîne une atrophie des testicules et des ovaires. [003]
Chez les mâles, la prise de testostérone réduit la sécrétion de sperme, par rétroaction sur l'hypophyse et l'hypothalamus. [002]
Chez les femelles : le timbre de la voix devient plus grave, les règles deviennent irrégulières puis s'arrêtent, la libido augmente, le clitoris devient hypersensible, douloureux, et s'allonge jusqu'à 3 à 8 cm, la fertilité diminue, la croissance de la pilosité corporelle s'accélère, une alopécie ou calvitie peut s'installer, les muscles se développent, particulièrement au niveau des épaules et de la poitrine. La peau devient plus rugueuse, transpire plus facilement et devient plus grasse, avec possibilité d'acné. Les graisses se redistribuent d'une façon plus masculine (moins aux hanches et fesses, plus au ventre). Le visage prend une forme plus masculine (traits plus anguleux). Des témoignages indiquent une tendance à la perte de poids, un besoin réduit de sommeil, une modification des odeurs corporelles, ainsi qu'un changement des émotions et un développement de l'agressivité. [018]

Les androgènes ne réduisent pas la taille de la poitrine de façon significative. Ils ne changent pas non plus la forme et la taille du squelette. [002]

Risques :

Les androgènes peuvent favoriser certaines tumeurs du foie, surtout si celui-ci est affaibli par l'alcool ou d'autres drogues.
Ils augmentent les risques cardio-vasculaires dus à un niveau accru de cholestérol. Il est conseillé d'adapter votre régime de façon à diminuer le cholestérol. [003]
Irritabilité à forte dose. [003]

Posologie :

Demi-vie de 7 minutes. [003]

Précautions :

Vérifier régulièrement l'état de votre foie ainsi que votre niveau de cholestérol (voir notre section sur les analyses de sang).
Le tabac et le cannabis reduisent l'efficacité des androgènes. [002]


Testostérone cypionate
Classe : Androgène.
Spécialités : Cette substance ne semble pas être commercialisée en France. [003]

Mécanismes :
mécanisme

Ceux de la testostérone. [003]

Effets :

Ceux de la testostérone. [003]

Risques :

Ceux de la testostérone. [003]

Cinétique :

Résorption lente, action prolongée. [003]

Précautions :

Les précautions d'usage sont les mêmes que pour la testostérone.


Testostérone enanthate
Classe : Androgène.
Spécialités : Androtardyl®, Heptylate de testostérone Theramex®.

Mécanismes :
mécanisme

Ceux de la testostérone, prolongés par une estérification. [003]

Voie : Injection intramusculaire. [003]
Effets :

Ceux de la testostérone. [003]

Risques :

Ceux de la testostérone. [003]

Posologie :

50 à 500 mg par mois sont une dose couramment prescrite aux mâles atteints d'hypogonadisme. [003]

Cinétique :

Resorption lente, action prolongée. [003]

Précautions :

Les précautions d'usage sont les mêmes que pour la testostérone.

Testostérone isocaproate
Classe : Androgène. [003]
Spécialités : Sustanon®

Mécanismes :
mécanisme

Ceux de la testostérone, prolongés par une estérification. [003]

Voie : Injection intramusculaire. [003]
Effets :

Ceux de la testostérone. [003]

Risques :
Produit dangereux

Ceux de la testostérone. [003]
Prise de poids, rétention d'eau, údèmes, acné, retard de croissance, irritabilité, métrorragie. [003]
Chez le sujet femelle : risque de conversion en estrogènes et de prolifération de l'endomètre (cancer probable). [003]
Influence sur le système cardiovasculaire due à la rétention hydrosodée. [003]

Posologie :

250 mg par mois sont une dose couramment prescrite aux mâles atteints d'hypogonadisme. [003]

Cinétique :

Resorption lente, action prolongée. [003]

Précautions :

Les précautions d'usage sont les mêmes que pour la testostérone.
À éviter absolument en cas d'insuffisance cardiaque ou d'hypertension. [003]
À éviter si vous avez, ou avez eu, des problèmes de foie. [003]
Surveillez l'état de votre foie par des analyses de sang régulières, ainsi que que votre tension artérielle.

Testostérone undecanoate
Classe : Androgène. [003]
Spécialités : Pantestone®

Mécanismes :
mécanisme

Ceux de la testostérone, modifiés par une transformation chimique. [003]

Voie : Orale. [003]
Effets :

Ceux de la testostérone. [003]

Risques :
Produit dangereux

Ceux de la testostérone. [003]
Prise de poids, rétention d'eau, údèmes, acné, retard de croissance, irritabilité, métrorragie. [003]
Chez le sujet femelle : risque de conversion en estrogènes et de prolifération de l'endomètre (cancer probable). [003]
Cancer du sein. [003]
Influence sur le système cardiovasculaire due à la rétention hydrosodée. [003]

Posologie :

120-160 mg par jour en plusieurs prises sont un dosage usuel. [003]

Cinétique :

Aucune information précise, mais la demi-vie semble courte au vu de la posologie. [003]

Précautions :

Les précautions d'usage sont les mêmes que pour la testostérone.
À éviter absolument en cas d'insuffisance cardiaque ou d'hypertension. [003]
À éviter si vous avez, ou avez eu des problèmes de foie. [003]
Surveillez l'état de votre foie par des analyses de sang régulières, ainsi que que votre tension artérielle.


Triptoreline
Classe : Anti-androgène (par action sur l'hypothalamus et l'hypophyse). [003]
Spécialités : Decapeptyl LP®.

Mécanismes :

Agoniste de la GnRH : après une phase de stimulation de 2 semaines, désensibilise les récepteurs hypophysaires de la GnRH et inhibe la sécrétion de LH, donc l'activité des testicules. [003]

Voie : Injection intramusculaire. [003]
Effets :

Castration chimique en 2 à 4 semaines de traitement. [003]

Risques :

Douleur au point d'injection, fièvre, sueurs froides, hémorragies génitales (fréquentes en début de traitement), bouffées vasomotrices, maux d'estomac, vertiges. [003]
Produit puissant, relativement sûr, mais très coûteux. [003][010]

Posologie :

Consultez votre médecin.
3 mg / 28 jours sont un dosage usuel pour traiter le cancer de la prostate. [003]

Cinétique :

Demi-vie de 11 heures. [003]

Précautions :

Ne jamais prendre un anti-androgène sans compléter le traitement par des estrogènes ou des androgènes (risque important d'ostéoporose et risques cardio-vasculaires).


 

Spécialités classées par ordre alphabétique

Adepal® comprimés enrobés
Produit dangereux
Classe : Contraceptif. [003]
Progestatif non naturel (progestine) à effets secondaires androgéniques. [003]
Estrogène non naturel.
Principe actif :

Levonorgestrel (progestine) (20 µg / comprimé). [003]
Ethinylestradiol
(40 µg / comprimé) (estrogène non naturel). [003]

Voie : Orale. [003]
Prix : 7.60 euros / 3 plaquettes de 14 comprimés rose orangé, remboursé à 65%. [003]
Remarques : Aucun intérêt dans un traitement hormonal substitutif.

Aldactone® 50 mg comprimés pelliculés sécables
Produit dangereux
Classe : Anti-androgène, diurétique puissant, antihypertenseur. [003]
Principe actif :

Spironolactone (50 mg par comprimé). [003]

Voie : Orale.
Prix : 9 euros / 2 plaquettes de 30 comprimés, remboursé à 65 %.

Andractim® 2.5% gel
Classe : Androgène, anabolisant, antigonadotrope.
Principe actif :

Androstanolone (autre nom de la DHT) (2 g par tube de 80 g de gel). [003]

Voie : Gel transdermique.
Prix : 8 euros / tube de 80 g de gel, remboursé à 65 %.

Androcur® 50 mg comprimés
Produit dangereux
Classe : Anti-androgène, progestatif léger de synthèse. [002]
Principe actif : Acétate de cyproterone (50 mg / comprimé ; des comprimés de 10 mg sont commercialisés dans certains pays). [003]
Voie : Orale (comprimés).
Notice : Page 1, Page 2
Prix : 22 euros / plaquette de 20 comprimés à 50 mg, remboursé à 65 %.

Androtardyl® 250 mg / 1 ml solution injectable IM
Classe : Androgène
Principe actif : Testostérone enanthate (250 mg / 1 ml). [003]
Voie : Injection intramusculaire.
Prix : 2 euros / injection de 250 mg, remboursé à 65 %. [003]

Avodart® 0.5 mg comprimés
Classe : Anti-androgène.
Principe actif : Dutasteride (0.5 mg / comprimé).
Prix : 75 USD / 30 comprimés, aucun remboursement.
Remarques : Produit encore jeune, non commercialisé en France. Bien que très efficace et sûr, en théorie, les effets et risques réels, sur le terrain, sont encore méconnus.

Chibro-Proscar® 5 mg comprimés pelliculés
Classe : Anti-androgène.
Principe actif : Finasteride (5 mg / comprimé). [003]
Voie : Orale (comprimés pelliculés).

Photo :

Cliquez ici.

Prix :

31 euros / 28 comprimés, remboursé à 35 % mais uniquement dans le cadre d'un traitement contre le cancer de la prostate.

Remarques : Prescrit uniquement contre le cancer de la prostate.
1 comprimé de Chibro-Proscar® coupé en 4 revient proportionnellement moins cher qu'un comprimé de Propecia®, tout en délivrant une dose comparable de la même substance.
La Sécurité Sociale veille de près à ce que du Chibro-Proscar® coupé en 4 ne soit pas utilisé à la place du Propecia® (qui n'est pas remboursé, lui).

Climaston® 1 mg / 10 mg comprimés pelliculés
Classe : Progestatif non naturel (progestine).
Estrogène naturel.
Principe actif :

Estradiol (1 mg / comprimé). [003]
Dydrogesterone (progestine relativement sûre) (10 mg / comprimé). [003]

Voie : Orale (comprimés).
Prix : 8 euros / plaquette de 14 comprimés, remboursé à 65 %.
Risques :

Ceux de l'estradiol oral et des progestines.


Climene® comprimé enrobé
Produit dangereux
Classe : Anti-androgène, progestatif non naturel. [002]
Estrogène non naturel.
Principe actif :

Acétate de cyproterone (1 mg / comprimé), voir Androcur® (anti-androgène et progestatif léger non naturel). [003]
Estradiol valerate (2 mg / comprimé) (estrogène non naturel). [003]

Voie : Orale (comprimés enrobés).
Prix : 9 euros / 10 comprimés, remboursé à 65 %.

Danatrol® 200 mg gélules
Produit dangereux
Classe : Anti-estrogène.
Androgène et anabolisant à fortes doses.
Principe actif : Danazol (200 mg / gélule). [003]
Voie : Orale.
Prix : 40 euros / plaquette de 40 gélules.

Decapeptyl LP® 3 mg poudre et solvant pour suspension injectable (IM) à libération prolongée sur 28 jours
Classe : Anti-androgène.
Principe actif : Triptoreline. [003]
Voie : Injection intramusculaire.
Prix : 137 euros les 3 mg pour une injection tous les 28 jours, remboursé à 65 %.

Diane® 35 microgrammes comprimés enrobés
Produit dangereux
Classe : Contraceptif.
Anti-androgène, progestatif non naturel (progestine).
Estrogène non naturel.
Principe actif : Acétate de cyproterone (2 mg / comprimé), voir Androcur® (anti-androgène et progestatif léger non naturel). [003]
Ethinylestradiol (35 µg / comprimé) (estrogène non naturel). [003]
Voie : Orale (comprimés).
Prix : 10 euros / 21 comprimés, non remboursé.

Mécanismes :
mecanisme diane

L'effet anti-androgénique et progestatif est celui de l'acétate de cyproterone.
L'Ethinylestradiol est un estrogène non naturel 20 à 50 fois plus puissant (mais aussi d'autant plus dangereux) que l'estradiol.

Risques :
Produit dangereux

Ceux (importants) de l'acétate de cyproterone.
Ceux (importants) de l'éthinylestradiol, entre autres : augmentation de poids, rétention d'eau, augmentation du cholestérol, aggravation du diabète, accident vasculaire cérebral, thromboses (formation de caillots dans le sang), dépression, irritabilité, migraine, nausées, anémie, phlébite, embolie pulmonaire, infarctus du myocarde, hypertension, ischémie des extrémités, cancer du foie.
L'éthinylestradiol charge le foie 500 à 1500 fois plus que l'estradiol.

Dosages :

Ne pas dépasser 2 comprimés par jour.


Duphaston® 10 mg comprimé pelliculé
Classe : Progestatif non naturel.
Principe actif : Dydrogesterone (progestine relativement sûre) (10 mg / comprimé). [003]
Voie : Orale (comprimés).
Prix : 4 euros / plaquette de 10 comprimés, remboursé à 65 %.

Estima Gé® 100 mg capsule molle orale ou vaginale

Classe :

Progestatif naturel.

Principe actif :

Progestérone naturelle micronisée (100 mg / capsule). [003]

Voie : Orale ou vaginale.

Photo :

Cliquez ici.

Prix :

6 euros / 2 plaquettes de 15 capsules, remboursé à 65 %.


Estraderm MX 25 (ou 50 ou 100 µg) / 24 heures
Classe : Estrogène naturel.
Principe actif : Estradiol (25, 50 ou 100 µg efficacement absorbés par 24 heures). [003]
Voie : Transdermique (patch).
Prix : Produit apparemment non vendu en France. Plus chers que les patches Estraderm TTS®.
Dosages :

Un patch de type MX (= à matrice) délivre la substance active de façon régulière pendant 4 jours [025]
Le dosage indiqué par le fabricant est un dosage physiologiquement efficace par période de 24 heures (contrairement aux gels conditionnés en flacon, où est indiqué leur dosage pharmaceutique à la fabrication). Compte tenu de l'efficacité après absorption de l'estradiol transdermique, qui est d'environ 10 %, on obtient le dosage équivalent en gel transdermique en multipliant par 10 [025][026] : un patch Estraderm MX 100 µg / 24 heures équivaut donc à 1 mg / jour d'estradiol en gel dosé à 0.01 % (p.ex. 2 doses, donc 1 g, d'Estreva Gel®). [025][026]

Ne pas utiliser simultanément plus de 3 patches de 100 µg / 24 heures.


Estraderm TTS 25 (ou 50 ou 100) µg / 24 heures
Classe : Estrogène naturel.
Principe actif : Estradiol (25, 50 ou 100 µg efficacement absorbés par 24 heures). [003]
Voie : Transdermique (patch).
Prix : 10 euros / 8 patches (remboursé à 65 %).
Dosages :

Un patch de type TTS (= à réservoir) délivre la substance active de façon régulière pendant 2 jours, et non pas pendant 4 jours comme indiqué par le fabricant [026]
Le dosage indiqué par le fabricant est un dosage physiologiquement efficace par période de 24 heures (contrairement aux gels conditionnés en flacon, où est indiqué leur dosage pharmaceutique à la fabrication). Compte tenu de l'efficacité après absorption de l'estradiol transdermique, qui est d'environ 10 %, et de la délivrance 2 fois trop rapide de la substance active par les patches de type TTS, on obtient le dosage équivalent en gel transdermique en multipliant par 20 [025][026] : un patch Estraderm TTS 100 µg / 24 heures équivaut donc à 2 mg / jour d'estradiol en gel dosé à 0.01 % (p.ex. 4 doses, donc 2 g, d'Estreva gel®). [025][026]

Ne pas utiliser simultanément plus de 2 patches de 100 µg / 24 heures.

Risques : Les patches de type TTS ne délivrent pas la substance active de façon très régulière, ce qui peut mener à des 'effets yo-yo' concernant votre taux sanguin d'estradiol. Ce risque est moindre en utilisant les patches Estraderm MX® et quasi inexistant si vous utilisez les gels en flacon comme l'Estreva gel®.

Estreva Gel® 0.1 pour cent
Classe : Estrogène naturel.
Principe actif : Estradiol (50 mg / tube). [003]
Voie : Transdermique (gel dans un tube de 50 g avec pompe doseuse).

Photo :

Cliquez ici.

Prix : 6 euros / tube de 50 g contenant 50 mg d'estradiol (remboursé à 65 %).
Dosages :

Une pression de la pompe doseuse délivre 0.5 g de gel contenant 0.5 mg d'estradiol.


Ethinyl ústradiol Effik® 50 µg comprimés sécables
Produit dangereux
Classe : Estrogène non naturel, minéralocorticoïde léger.
Principe actif : Ethinylestradiol (50 µg / comprimé) (estrogène non naturel). [003]
Voie : Orale (comprimés).
Prix : 1.20 euros / plaquette de 15 comprimés, remboursé à 65 %.

Finast® 5 mg comprimés
Classe : Anti-androgène.
Principe actif : Finasteride (5 mg / comprimé).
Générique : Équivalent générique du Chibro-Proscar®, produit en Inde par Dr. Reddy's Laboratoriesô.

Photo :

Cliquez ici.

Prix : 45 USD / 60 comprimés, aucun remboursement.
Remarques : Moins cher que le Chibro-Proscar®.

Fincar® 5 mg comprimés
Classe : Anti-androgène.
Principe actif : Finasteride (5 mg / comprimé).
Générique : Équivalent générique du Chibro-Proscar®, produit en Inde par les laboratoires Ciplaô.
Prix : Inconnu par nous, mais proche de celui du Finast®.

Flutamide Bayer® 250 mg comprimés
Classe : Anti-androgène. [003]
Principe actif : Flutamide (250 mg / comprimé). [003]
Voie : Orale (comprimés). [003]
Prix : 36 euros / 3 plaquettes de 10 comprimés. [003]
Posologie : 3 comprimés par jour toutes les 8 h sont un traitement courant contre le cancer de la prostate. [003]

Lutenyl® comprimé sécable
Classe : Progestatif non naturel.
Principe actif : Nomegestrol acetate (progestine) (5 mg / comprimé). [003]
Voie : Orale (comprimés sécables).
Prix : 6.30 euros / plaquette de 10 comprimés.

Luteran® 5 mg comprimé
Classe : Progestatif non naturel.
Principe actif : Chlormadinone acetate (progestine) (5 mg par comprimé). [003]
Voie : Orale (comprimés).
Prix : 3.70 euros / plaquette de 10 comprimés.

Melodia® comprimés pelliculés
Produit dangereux
Classe : Contraceptif.
Progestatif non naturel (progestine).
Estrogène non naturel, minéralocorticoïde léger.
Principe actif :

Gestodene (progestine) (60 µg / comprimé). [003]
Ethinylestradiol (15 µg / comprimé) (estrogène non naturel). [003]

Voie : Orale (comprimés).
Prix : 5.20 euros / plaquette de 24 comprimés, non remboursé.

Microval® comprimés enrobés
Produit dangereux
Classe : Contraceptif. [003]
Progestatif non naturel (progestine) à effets secondaires androgéniques. [003]
Principe actif :

Levonorgestrel (progestine) (30 µg / comprimé). [003]

Voie : Orale (comprimés). [003]
Prix : 4.20 euros / 3 plaquettes de 28 comprimés, non remboursé. [003]
Remarques : Aucun intérêt dans un traitement hormonal substitutif.

Minesse® comprimés pelliculés
Produit dangereux
Classe : Contraceptif.
Progestatif non naturel (progestine).
Estrogène non naturel, minéralocorticoïde léger.
Principe actif :

Gestodene (progestine) (60 µg / comprimé). [003]
Ethinylestradiol (15 µg / comprimé) (estrogène non naturel). [003]

Voie : Orale (comprimés).
Prix : 5.40 euros / 3 plaquettes de 24 comprimés, non remboursé.

Minidril® comprimés pelliculés
Produit dangereux
Classe : Contraceptif. [003]
Progestatif non naturel (progestine) à effets secondaires androgéniques. [003]
Anti-androgène, progestatif non naturel (progestine).
Estrogène non naturel.
Principe actif :

Levonorgestrel (progestine) (15 µg / comprimé). [003]
Ethinylestradiol
(30 µg / comprimé) (estrogène non naturel). [003]

Voie : Orale. [003]
Prix :

7.60 euros / 3 plaquettes de 21 comprimés blancs, remboursé à 65%. [003]

Remarques : Aucun intérêt dans un traitement hormonal substitutif.

Minoxidil Thera® 2 pour cent solution pour application locale
Produit dangereux
Classe : Produit dermatologique utilisé contre l'alopécie (forme de calvitie fréquente chez les mâles). [003]
Il ne s'agit pas d'une hormone. [003]
Principe actif :

Minoxidil (2 g /100ml). [003]

Voie : Locale (application sur le cuir chevelu). [003]
Prix :

32 euros / flacon de 60 ml, non remboursé. [003]

Posologie : Appliquer 2 fois par jour une dose de 1 ml sur le cuir chevelu. Prendre le centre de la zone à traiter comme point de départ. Ne jamais dépasser 2 ml par jour.

Norlevo® 750 microgrammes comprimé
Produit dangereux
Classe : Contraceptif (pilule du lendemain). [003]
Progestatif non naturel (progestine) à effets secondaires androgéniques. [003]
Principe actif :

Levonorgestrel (progestine) (750 µg / comprimé). [003]

Voie : Orale (comprimés). [003]
Prix : 8.60 euros / 1 plaquettes de 2 comprimés, non remboursé. [003]
Remarques : Aucun intérêt dans un traitement hormonal substitutif. Dangereux car le dosage est très élevé.

Ćstrodose® 0.06 pour cent gel pour application cutanée en flacon avec pompe doseuse
Classe : Estrogène.
Principe actif : Estradiol (voie transdermique) (60 mg par tube, 0.75 mg par pression). [003]
Voie : Transdermique (pompe doseuse).
Prix : 6 euros / tube de 100 g contenant 60 mg d'estradiol (remboursé à 65 %).
Dosages :

1.25 g de gel, contenant 0.75 mg d'estradiol pour 1 pression. Ne pas dépasser 4 pressions par jour (3 mg / jour)


Ćstrogel® 0.06 pour cent gel pour application cutanée en tube
Classe : Estrogène.
Principe actif : Estradiol (voie transdermique) (60 mg par tube). [003]
Voie : Transdermique (gel dans un tube de 100 g avec réglette doseuse).
Prix : 3,70 euros / tube de 100 g contenant 60 mg d'estradiol (remboursé à 65 %).
Dosages :

1.5 mg d'estradiol pour 1 mesure de réglette (2.5 g de gel).


Pantestone ® 40 mg capsules
Produit dangereux
Classe : Androgène. [003]
Principe actif :

Testostérone undecanoate (40 mg / capsule). [003]

Voie : Orale.
Prix : 17 euros / tube de 60 capsules. [003]
Posologie : 3 à 4 capsules par jour sont un dosage usuel. [003]
Remarques : Conserver au frais (2-8° C). [003]

Premarin® 1.25 mg comprimés enrobés
Produit dangereux
Classe : Estrogène.
Principe actif : Estrogènes sulfoconjugués (1,25 mg / comprimé) extraits d'urine de jument en gestation. [003]
Voie : Orale.
Prix : 13 euros / 28 comprimés, non remboursé.
Effets :

Ceux des estrogènes oraux.

Risques :

Les risques sont ceux des estrogènes oraux, plus les risques spécifiques liés à l'origine de cette substance (urine d'animal) et de la diversité des molécules qui la composent.
Produit beaucoup moins propre, sous tous rapports, que les estrogènes produits par la chimie industrielle.
Risques d'accidents cardio-vasculaires, de thromboses, d'atteinte grave du foie.
En outre, ce produit pose un problème éthique : des animaux sont maltraités pour le fabriquer (grossesse forcée des juments productrices, et problèmes de 'débouchés' des poulains 'produits secondaires', qui finissent habituellement à l'abattoir).

Remarques : L'utilisation de ce produit se justifiait à une époque où la synthèse de l'estradiol par des procédés de chimie industrielle coûtait trop cher. Aujourd'hui, cela n'est plus le cas.

Progestogel® 1 pour cent gel pour application locale
Classe : Progestatif naturel.
Principe actif :

Progestérone (800 mg par tube de 80 g, une mesure d'applicateur délivre 2.5 g de gel, soit 25 mg de principe actif). Selon certaines sources, la progestérone absorbée par voie transdermique serait environ 4-8 fois plus efficace physiologiquement parlant (donc la dose nécessaire serait 4-8 fois moindre pour obtenir le même effet) que lorsqu'elle est absorbée par voie orale, ce qui signifierait qu'une mesure de gel à 25 mg équivaudrait à 1-2 capsules orales à 100 mg de progestérone. Or, selon d'autres sources, et aussi selon nos expériences personnelles, son effet serait davantage local que systémique. [003] On ne peut donc pas la recommander en remplacement de la progestérone naturelle par voie orale, mais tout au plus comme complément local (sur les hanches ou les seins p.ex.).

Voie : Transdermique (applicateur).

Photo :

Cliquez ici.

Prix : 3.20 euros / tube de 80 g, remboursé à 65 %.

Progynova® 1 mg comprimés enrobés
Classe : Estrogène non naturel.
Principe actif : Estradiol valerate (1 mg / comprimé) (estrogène non naturel). [003]
Voie : Orale (comprimés enrobés).
Prix : 6.30 euros / plaquette de 20 comprimés, non remboursé.
Risques :

Ceux des estrogènes oraux et ceux plus spécifiques de l'estradiol valerate.


Propecia® 1 mg comprimés pelliculés
Classe : Anti-androgène.
Principe actif : Finasteride (1 mg / comprimé). [003]
Prix : 60 euros / 28 comprimés, non remboursé.
Remarques : Équivalent, plus cher et moins concentré, du Chibro-Proscar®.
Prescrit contre la calvitie. La Sécurité Sociale veille de près à ce que du Chibro-Proscar® coupé en 4 ne soit pas utilisé à sa place. Vous pouvez néanmoins vous procurer du Finast® ou du Fincar®, des équivalents génériques du Chibro-Proscar®, à sa place et les couper en 4 : vous ne serez bien sûr pas plus remboursé(e), mais cela reviendra toujours nettement moins cher que le Propecia.

Provames® 2 mg comprimés pelliculés
Classe : Estrogène.
Principe actif : Estradiol (voie orale) (2 mg / comprimé). [003]
Voie : Orale (comprimés pelliculés).
Prix : 2.50 euros / plaquette de 25 comprimés, remboursé à 65 %.

Spironolactone® (différents laboratoires)
Produit dangereux
Classe : Anti-androgène, diurétique puissant, antihypertenseur. [003]
Principe actif :

Spironolactone (dosage variable selon le fabricant). [003]

Voie : Orale.
Prix : Variable selon le fabricant.

Sustanon® 250
Produit dangereux
Classe : Androgène. [003]
Principe actif :

Testostérone isocaproate (250 mg / 1 ml par injection intramusculaire). [003]

Voie : Injection intramusculaire. [003]
Prix : Se renseigner auprès du fabricant (au Royaume-Uni).

Tamoxifen Nolvadex® 10 mg comprimés pelliculés
Produit dangereux
Classe : Anti-estrogène, anticancéreux (cancer du sein). [003]
Principe actif :

Tamoxifen citrate (15.20 mg / comprimé, ce qui équivaut à 10 mg de tamoxifène pur). [003]

Voie : Orale.
Prix : 12 euros / 3 plaquettes de 10 comprimés, remboursé à 100%

Tetragynon® comprimés enrobés
Produit dangereux
Classe : Contraceptif (pilule du lendemain). [003]
Progestatif non naturel (progestine) à effets secondaires androgéniques. [003]
Anti-androgène, progestatif non naturel (progestine).
Estrogène non naturel.
Principe actif :

Levonorgestrel (progestine) (250 µg / comprimé). [003]
Ethinylestradiol
(50 µg / comprimé) (estrogène non naturel). [003]

Voie : Orale. [003]
Prix : 4 euros / plaquette de 4 comprimés, remboursé à 65%. [003]
Remarques : Aucun intérêt dans un traitement hormonal substitutif.

Trinordiol® comprimés enrobés
Produit dangereux
Classe : Contraceptif. [003]
Progestatif non naturel (progestine) à effets secondaires androgéniques. [003]
Anti-estrogène (chez la femelle). [003]
Estrogène non naturel.
Principe actif :

Levonorgestrel (progestine) (50,75 ou 125 µg / comprimé). [003]
Ethinylestradiol
(30 ou 40 µg / comprimé) (estrogène non naturel). [003]

Voie : Orale. [003]
Prix : 7.60 euros / 9 plaquettes de 5 à 10 comprimés de dosages différents, remboursé à 65%. [003]
Remarques : Aucun intérêt dans un traitement hormonal substitutif.

Trisequens® comprimés pelliculés
Produit dangereux
Classe : Progestatif non naturel (progestine) à effets secondaires androgéniques. [003]
Anti-estrogène (chez la femelle). [003]
Estrogène naturel oral. [003]
Principe actif :

Norethisterone acetate (progestine) (0 ou 1 mg / comprimé). [003]
Estradiol (voie orale) (1 ou 2 mg / comprimé) (estrogène naturel oral). [003]

Voie : Orale. [003]
Prix : 8.20 euros / 3 plaquettes de 6 à 12 comprimés de dosages différents, remboursé à 65%. [003]
Remarques : Dangereux et sans grand intérêt dans un traitement hormonal substitutif.

Utrogestan® 100 mg capsule molle orale ou vaginale

Classe :

Progestatif naturel.

Principe actif :

Progestérone naturelle micronisée (100 mg / capsule). [003]

Voie : Orale ou vaginale.

Prix :

7 euros / 2 plaquettes de 15 capsules, remboursé à 65 %.

Remarque: Existe aussi en capsules de 200 mg mais nous conseillons les capsules de 100 mg car elles permettent de mieux espacer les prises.

Varnoline® continu comprimé pelliculé
Produit dangereux
Classe : Contraceptif.
Progestatif non naturel (nor-progestine).
Estrogène non naturel, minéralocorticoïde léger.
Principe actif :

Desogestrel (nor-progestine) (150 µg / comprimé blanc). [003]
Ethinylestradiol (30 µg / comprimé) (estrogène non naturel). [003]
Les comprimés verts sont un placebo destiné à ne pas rompre le rythme des prises en cycle mensuel (lorsque ce médicament est utilisé comme contraceptif). [003]

Voie : Orale (comprimés pelliculés).
Prix : 22 euros / plaquette de 21 comprimés blancs, non remboursé.
Risques :

Thromboses, infarctus, accidents cardio-vasculaires, phlébite, embolie pulmonaire, hypertension artérielle, insuffisance coronarienne, diabète, mastodynie, mastopathie, prolactinome, céphalée, migraine, vertige, modification de la vision, cancer du foie, cancer du sein, chloasma, acné. [003]

Fréquents: nausée, augmentation de poids, irritabilité, jambes lourdes, tension mammaire, aménorrhée, troubles de la libido, intolérance aux lentilles de contact. [003]

Élévation des triglycérides et du cholesterol. [003]

En plus de ces risques importants, des effets secondaires virilisants sont à prévoir (le desogestrel est une nor-progestine, donc un dérivé d'androgène).


Zoladex® 3.6 mg implant injectable SC
Classe : Anti-androgène.
Principe actif : Acétate de gosereline. [003]
Voie : Implant sous-cutané injectable.
Prix : 180 euros les 3.60 mg, une injection tous les 28 jours, remboursé à 65 %.