Ma GRS - Récit de ma vaginoplastie

Jour précédentRetourJour suivant

Mardi 02/12/2003 (J+8)

Première 'belle journée'. Je reçois un très beau bouquet de fleurs.

6h30

Je me réveille après une superbe nuit de sommeil profond, en dépit des deux fois où je me suis levée dans la nuit pour désengourdir mes jambes que l'immobilité avait rendu douloureuses.

6h45

Ma tension est de 120/70, et ma température dans l'oreille est de 36.3°C.

7h30

On m'apporte mon petit déjeuner et mes cachets.

Depuis mes mésaventures d'hier, j'ai droit à un calmant presque chaque soir à compter d'aujourd'hui. Heureusement, l'infirmière me le signale et j'arrive très facilement à identifier le cachet en question pour l'éliminer discrètement. Il est hors de question que j'avale ce type de drogue.

7h55

Je reçois une visite rapide des médecins qui font leur ronde. Mon électrocardiogramme d'hier est normal.

Je fais un peu de rangement dans ma chambre.

9 h

Je meurs d'envie d'aller au toilettes. Je n'ai donc pas le choix : je retire et nettoie le stent, vais aux toilettes, puis je remets mon stent sans difficulté. La procédure me prend une heure, essentiellement parce que je prends des photos. Me voici rassurée et heureuse.

10 h

Je me promène dans la clinique. Je parcours les escaliers entre le rez-de-chaussée où se trouve la réception et le troisième étage. J'apprécie ce nouveau progrès, même si mes jambes et mes fessiers restent lourds.

11 h

La réceptionniste m'annonce que j'ai reçu des fleurs. Elles sont magnifiques et viennent de toute la troupe des 'Monologues du vagin', pièce de théâtre dans laquelle j'ai joué cet été.

11h30

Mon repas de midi arrive. La soupe en entrée est sympathique. Les spaghetti le sont aussi. Je n'oublie pas de prendre mon 1 mg d'estradiol et mes 100 mg de progestérone. J'en suis à mon deuxième jour d'hormones depuis l'opération.

12h45

On m'apporte une part de gâteau et du chocolat chaud. Je réponds à quelques appels téléphoniques puis je me promène un peu. Je refais deux fois les escaliers de haut en bas et de bas en haut. L'exercice est déjà plus facile que ce matin.

14 h

Je suis complètement lessivée. Je décide de faire une petite sieste (jusqu'à 15 h me dis-je), en écoutant le dernier album de 'Birth Control'. Mon premier disque depuis l'opération : le groupe est prédestiné à une post-op non ? ;-) Et le premier morceau de l'album s'apelle 'Jump for your Life', ce qui me semble tout à fait adapté à ce que j'ai vécu pendant mon opération ...

16 h

Je suis encore très bien dans mon lit. Je réponds à deux ou trois appels, puis il est vite 16h30. Je n'ai plus le temps de prendre ma douche et nettoyer mon stent comme je l'avais prévu initialement. Tant pis, je le ferai après le dîner.

17h30

On m'apporte des tomates mozzarella en guise de dîner. C'est toujours très bon. Et je reçois toujours des appels téléphoniques. Un de ces appels a plus d'importance que les autres. Il s'agit de mon ex-femme, qui a semble-t-il vaincu beaucoup de démons pour avoir une vraie conversation (presque une heure) avec moi au sujet de ma transidentité et de ma transition. Cela me fait chaud au cur de constater qu'elle est aujourd'hui beaucoup plus en paix avec ma transidentité que dans le passé.

19 h

Je me mets au travail : je retire et nettoie mon stent, prends ma douche sans oublier mon vagin que je lave de l'intérieur à l'aide de la solution antiseptique. Puis je refais mon pansement qui protège le point de mon abdomen où ma sonde urinaire est plantée. Le tout me prend 1h30.

Les sensations au niveau du vagin, du clitoris, des lèvres et du pubis sont décidément très étranges. Certains tissus sont assez peu sensibles, d'autres le sont beaucoup plus, et le tout me semble encore très confus. Je pense que quelques mois me seront nécessaires pour apprivoiser mon entrejambes.

21h30

Je reçois mon injection anti-thrombose quotidienne, en intramusculaire dans la cuisse.

22 h

Je me couche après une nouvelle avalanche d'appels téléphoniques. Il va vraiment falloir que je calme le rythme les prochains temps.