Ma GRS - Récit de ma vaginoplastie

Jour précédentRetourJour suivant

Mercredi 03/12/2003 (J+9)

Arrivée en haut des escaliers

Arrivée en haut des escaliers.

Dans la nuit

Je suis réveillée par des picotements à l'entrejambes dus à la cicatrisation. J'ai aussi grand besoin de me dégourdir les jambes, ce que je fais pendant 5 minutes.

J'ai fait plusieurs cauchemars. Dans l'un d'eux, mon néo-vagin avait 'lâché' et je me retrouvais avec un sexe mâle, ce qui était pour moi une catastrophe. J'ai également rêvé à la sensation agréable de l'eau qui s'écoule entre mes cuisses à la piscine. Tout ceci est assez positif, je trouve.

6h30

Je suis réveillée par les infirmières.

7h10

Ma tension des 110/60, ce qui est peu. Je me sens très fatiguée.

7h30

Je prends mon petit déjeuner.

8 h

Je fais un peu de rangement.

8h30

J'ai un besoin incontournable d'aller aux toilettes. Cela m'occupe une demi-heure, le temps de retirer, nettoyer mon stent, de faire ce que j'ai à faire aux toilettes, puis de prendre une douche intime et de replacer le stent.

9 h

Je retourne m'assoupir un peu en écoutant de la musique. Je tombe vite dans un quasi-sommeil très réparateur.

10h30

Natascha, ma voisine suisse vient me chercher pour une ballade à deux dans la clinique.

11 h

Je retourne dans ma chambre où je bouquine un peu en attendant mon repas.

11h40

Ma soupe arrive, suivie du repas de midi (paupiettes et purée), toujours aussi bon.

12h30

Ma routine est perturbée par l'arrivée d'une consťur dans ma chambre. Il s'agit de Lara, fraîchement opérée (lundi). Son passing est excellent mais c'est à peu près la seule qualité que je lui trouve lors de ce premier contact. Elle me donne l'impression de quelqu'un de très rangé, pas contestataire et très douillette. Je réviserai bientôt ce jugement hâtif. Lara est en fait tout le contraire de cela et nous allons vite devenir de très bonnes amies. Elle est d'origine turque, vit en Allemagne et son ami, d'apparence plutôt macho (mais cela n'est qu'une apparence), est à ses côtés.

Je me lance dans une grande séance de rangement afin de libérer de la place. Il est vrai que l'armoire n'est pas grande du tout. Je fais cadeau à Lara de la télécommande TV pour démarrer sur une relation cordiale. Une intuition me dit que le contact n'ira pas bien loin entre nous et je regrette déjà ma consťur néerlandaise, partie lundi, avec qui j'avais plaisir à discuter. Là encore, je me trompe. Lara et moi allons bientôt passer le plus clair de notre temps à bavarder.

13h10

Ma tension est de 120/70.

13h45

On m'apporte mon chocolat chaud et une part de gâteau. Je lis un peu et reçois quelques appels téléphoniques.

15 h

J'effectue ma séance quotidienne de nettoyage du stent et du vagin. Avec la complicité de Natascha, la séance est photographiée, étape par étape, pour en faire une fiche pratique qui sera publiée sur le site Web de Support Transgenre Strasbourg.

16h30

Je me promène dans la clinique sans oublier de descendre et monter les escaliers. C'est encore plus facile que ce matin. D'une manière générale, je sens que mes forces reviennent un peu plus chaque jour.

Dans un autre domaine, je commence à intégrer, petit à petit, ma nouvelle anatomie. Les séances de nettoyage ont ceci de bien qu'elles m'obligent à entrer en contact physique avec mon vagin, mes lèvres, mon clitoris. Progressivement, l'inconnu et l'appréhension disparaissent. Je pense que tout me semblera plus naturel lorsque les tissus seront complètement cicatrisés et qu'ils auront trouvé une sensibilité normale.

Je retourne au lit pour lire un peu et socialiser avec ma voisine Lara qui n'a pas l'air si méchant. Certes, je vais maintenant devoir partager mon espace vital. Je pense qu'inconsciemment, c'est cette contrainte nouvelle qui m'a poussée à juger Lara de façon aussi négative ce matin.

17h30

Mon repas du soir arrive. Je me promène un peu dans la clinique histoire de digérer.

19h15

Comme chaque jour, je reçois ma piqûre anti-thrombose (Embolex).

Je lis, j'écoute de la musique, je marche un peu, puis je retourne dans mon lit où je gigote pas mal.

Ma nouvelle voisine regarde la télévision. Elle se plaint fréquemment de la douleur. Elle souffre visiblement. Le va-et-vient incessant des infirmières m'empêche de m'endormir. J'ai besoin de calme.

22 h

Je m'endors.